Les Festives Halles

La petite histoire ...

En 1997 s'achevait la réfection des Halles du XVI ème s. L'idée des Festives Halles est née de la rencontre entre un artiste, Roland Becker et Paul Paboeuf, ancien maire de Questembert, qui souhaitaient célébrer un patrimoine, sans l'enfermer dans une poussiéreuse commémoration en costumes d'époque. Pour mettre en valeur les halles, Roland Becker et Paul Paboeuf décidèrent de faire venir, des artistes de rue. Ainsi naissait le numéro zéro des Festives Halles, en 1997.

 

Depuis l'événement a pris de l'ampleur. Mais la fibre à l'origine du festival n'a pas changé. Il s'agit de proposer le dernier samedi du mois d'août un événement gratuit et de qualité

Les troupes se sont succédées, nombreuses, venant de France et de Navarre, autour de nos vieilles halles imperturbables. La plupart des compagnies ont été charmées de ce patrimoine et de la chaleur de l'accueil questembertois. Là aussi, c'est un pan culturel de l'histoire de notre cité. Les artistes sont accueillis et hébergés chez l'habitant. Les Festives Halles se réalisent grâce à la participation d'une centaine de bénévoles. Ainsi, les habitants s'approprient l'événement. Et c'est la clé de la chaleur humaine qu'on y retrouve chaque année.

 

Quant à Questembert, petite ville à la campagne, elle compte près de 7800 hab. Située à 15km du littoral, elle conserve un caractère rural et dispose d'un patrimoine important qui en fait un lieu de passage obligatoire pour les amoureux de nature et de vieilles pierres.

Cité historique, Questembert possède un patrimoine bâti remarquable à l'image des halles du 16ème siècle classées Monument Historique, mais aussi de la chapelle Saint-Michel, de l'Hôtel Belmont ou de l'hostellerie Le Guennego (qui abrite l'office du tourisme). La campagne recèle également de nombreux trésors à découvrir au hasard des balades...

Pour plus d'informations sur la ville de Questembert rendez-vous sur http://www.questembert-communaute.fr/communes/questembert

 

Retrouvez toutes les actualités de la ville sur facebook.

 

 

©Laëtitia Rouxel